Actus

Date : 23/09/2019

Rencontres autour des pratiques en amateur

Les 12/13 novembre à Roubaix (l’ARA)

Les pratiques dites « en amateur » recouvrent une grande diversité de formes, d’usages, de personnes et constituent en ce sens un réel enjeu de société. Toutefois, leur prise en compte est un sujet parfois peu audible dans le secteur des musiques actuelles, tant les questions de développement de projets, de soutien à la filière musicale (du point de vue le plus souvent économique et entrepreneurial) et d’insertion professionnelle monopolisent l’attention de nos réseaux et des politiques publiques mises en place dans les territoires.

Il est pourtant essentiel que la prise en compte de ces pratiques, sources de développement personnel et de lien social, soit considérée comme une illustration concrète du respect des droits culturels des personnes. Il est fondamental que leur dimension émancipatrice soit replacée au cœur des débats !

Qu’en est-il des réalités des pratiques « amateurs », des profils des musicien·ne·s ? Quels accompagnements possibles et projets sont à mettre en œuvre ? Comment garantir les libertés des personnes qui souhaitent s’exprimer artistiquement par la musique, sans projeter d’en faire leur métier ? Comment, à l’aune des droits culturels, revisiter la césure binaire opérée entre « pratiques en amateur / pratiques professionnelles » et mesurer ce qui se joue au-delà des questions marchandes ou de lucrativité ? Quels sont les enjeux d’une hypothétique structuration des muscien·ne·s amateurs ?

Ces rencontres ouvertes à toutes et à tous (organisations concernées par ces pratiques, représentant·e·s des collectivités publiques et services de l’État, musicien·ne·s, etc.) seront l’occasion d’aborder, de débattre et de travailler collectivement l’ensemble de ces questions. Ces journées ont ainsi l’ambition de poser des perspectives et de formuler des propositions au regard des prochaines élections municipales.


Date : 10/09/2019

Journée autour des modes de gestion des lieux de musiques actuelles

Reportée au lundi 18 novembre 2019

Cette rencontre nationale, portée par la FEDELIMA, le RIF, L’Empreinte et le Plan est une suite du chantier engagé il y a déjà quelques années par la FEDELIMA à travers l’étude sur « les lieux de musiques actuelles gérés par un Établissement Public Local » de 2016. Elle se positionne plus largement dans la thématique de la relation entre les collectivités publiques et les acteur·rice·s de musiques actuelles. Elle s’inscrit également dans le cadre de la feuille de route du RIF sur l’accompagnement des adhérents à la structuration de leur projet et dans une réflexion engagée par l’Agglomération Grand Paris Sud sur le mode de gestion des deux SMACs du territoire (le Plan et l’Empreinte).

À partir d’apports techniques, mais aussi de la présentation de différents exemples de fonctionnement de structures, cette journée apportera des outils afin de permettre aux élu·e·s, aux technicien·ne·s et aux gouvernances des salles d’échanger autour des enjeux politiques qui sous-tendent la question du choix d’un mode de gestion pour les établissements musiques actuelles, sur les avantages et inconvénients que recouvrent chacune des options, mais aussi de pouvoir entrer dans les détails de la mécanique d’un transfert.


Date : 19/07/2019

Bienvenue à la Manufacture, nouvel adhérent de la FEDELIMA

La Manufacture, salle de musiques actuelles de 500 places à Saint-Quentin (dans l’Aisne), a été inaugurée en septembre 2018. En plein cœur de la cité de Vermand, elle a pour vocation de promouvoir les musiques actuelles et les cultures urbaines en proposant des esthétiques innovantes et modernes. À travers une programmation de près de 100 groupes par an, l’accompagnement des pratiques amateurs, des studios de répétition et d’enregistrement, le développement de la scène musicale locale ou l’accueil de résidence, la Manufacture s’affirme comme un lieu d’échanges et de rencontres ouvert à tous.

+ Plus d’infos sur La Manufacture !

Portfolio


Date : 05/07/2019

RAFFUT | À l’année prochaine !

Cette quatrième édition, organisée par la FEDELIMA et Emmetrop à Bourges les 2, 3 et 4 juillet dernier, a rassemblé près de 300 personnes !

Cette édition de RAFFUT ! a été l’occasion d’ouvrir collectivement le débat sur la notion d’indépendance, afin de l’interroger plus en profondeur et de mieux en cerner les contours. Tel un fil rouge, la discussion s’est poursuivie lors de ces trois jours avec, entre autres, une conférence autour de la culture punk et la question de la résistance à la concentration économique. La réflexion s’est ensuite prolongée lors d’un débat autour de la préfiguration du Centre national de la musique et de la place qui est laissée à la pluralité des acteurs, des projets, des modèles économiques dans la structuration des politiques publiques. Enfin, tous ces échanges ont pu trouver écho lors d’un palabre visant à la mise en place d’une action commune pour faire reconnaître les enjeux d’une diversité des projets de musiques actuelles sur les territoires à l’aune des prochaines élections municipales.

Toutes ces questions ont été traitées, pendant Les Rencontres de la FEDELIMA, au regard des droits culturels qui président à l’ensemble des démarches présentées et à nos travaux dans leur grand ensemble. Ainsi, l’inclusion des personnes et leur participation à la vie culturelle sur les territoires, la présentation de démarches de développement durable menées par les adhérents de la fédération (qu’elles soient environnementales, sociales, économiques ou culturelles) ou encore la question de la programmation au regard des droits culturels ont été autant de chambres d’écho des projets menés par les adhérents, dans une démarche de progrès constant pour les droits humains fondamentaux.


Date : 12/06/2019

#3 Previously on FEDELIMA

Le Grand Mix : le développement durable en tête d’affiche

Projets singuliers, actions innovantes, événements hors du commun et autres pratiques atypiques menées au sein de la fédération font désormais l’objet d’un article mensuel publié ici !

Tous les domaines d’activité ainsi que toutes les thématiques possibles et imaginables seront abordés selon un critère principal : action locale et pensée globale ! Pour ce troisième article, nous nous sommes rendus au Grand Mix, à Tourcoing, pour parler de développement durable.